Actualités

18/12/2018 ACTUALITES

Patrimoine : restauration d'une cire anatomique

Les collections d’anatomie pathologique du Musée Dupuytren sont gérées depuis un an par une nouvelle responsable, Eloïse Quétel, conservatrice-restauratrice spécialisée dans la conservation des restes humains et matériaux organiques (Pôle Patrimoine, Bibliothèque de Sorbonne Université).

Parmi ces collections, des cires anatomiques datant pour la plupart du XIXème siècle constituent des sources de premier ordre pour l’histoire de la médecine et pour les historiens de l’art. Elles témoignent des « partenariats » qui se nouaient entre artistes et médecins afin que soient représentées au mieux les traits physiques et pathologiques du patient, mais également de l’évolution des pratiques médicales et chirurgicales tout au long du siècle.

En novembre 2018, une restauratrice formée à l’Institut national du Patrimoine est intervenue sur l’une des pièces les plus endommagées du fonds. Réalisée par la maison Tramond en 1895, elle représente une jambe droite atteinte d’un fibrosarcome de la cuisse. La cire, qui était cassée à de multiples endroits et fragilisée au niveau du socle, qui était fendu, a d’abord été déposée, puis dépoussiérée et nettoyée à l’aide d’un tensio-actif et d’eau. Les fragments désolidarisés de l’ensemble ont été repositionnés et consolidées à l’aide d’un mélange de cire, neutre et stable chimiquement, puis tintées et/ou retouchées pour garantir l’harmonie visuelle de l’ensemble. La pièce textile entourant la cire a été remise en forme et, après restauration du socle, a été repositionnée sur son support.

Le déroulement de l’intervention a été consigné dans un rapport d’intervention permettant de documenter l’« avant/après » de la restauration. La jambe de Tramond a désormais réintégré sa collection où elle est désormais prête à traverser plusieurs autres siècles…