Bibliothèque Charcot

Image de la bibliothèque Charcot
Crédits : UPMC

La bibliothèque Charcot, spécialisée en neurosciences, conserve un fonds historique constitué pour l’essentiel par la bibliothèque personnelle de Jean-Martin Charcot  augmenté de la bibliothèque des Internes de la Salpêtrière.

Informations pratiques

Horaires

Du lundi au vendredi : 14h-18h

Adresse

BUPMC - Bibliothèque Charcot - ICM

47 boulevard de l'Hôpital

75013 PARIS

Contacts

Tél : 01 57 27 46 16

Mail : bibcharcot@upmc.fr

Capacité d'accueil : 16 places

Rechercher dans le catalogue de la bibliothèque

Collections

Constitution du fonds Charcot :

76 titres de périodiques, 7300 ouvrages répartis entre salle de lecture (4700) et magasin (2600).

Fonds historique Charcot (bibliothèque personnelle de J-M. Charcot) : ouvrages, périodiques, collection de thèses et de tirés à part, manuscrits, collection neurologique couvrant la seconde partie du 19ème siècle, fonds bibliophilique ancien.

Bibliothèque des Internes de la Salpêtrière: ouvrages, périodiques, thèses en neurologie et psychiatrie pour la période 1800-1950.

Donations en ouvrages du docteur Achille Souques

Pour l'ensemble de ces fonds, la consultation se fait sur demande.

Comportant environ 3500 volumes, la donation comportait :

Des ouvrages de médecine et de neurologie parus entre 1850 et 1893, dont plusieurs annotés par Charcot.

Parmi ces titres, on peut citer la fameuse « Iconographie Photographique de la Salpêtrière » (numérisée [lien]) composée d’observations de malades hystériques et accompagnée de nombreuses photographies illustrant les différents stades de la crise d’hystérie différenciés par Charcot.

- D’importantes collections de périodiques. Charcot au-delà de la littérature médicale française (Archives de neurologieProgrès Médical…), collectait, lisait et recensait des titres anglais, américains, et même allemands comme les Archiv für Pathologische Anatomie und Physiologie und für klinische Medicin de Rudolf Virchow – qui fut, avec Pasteur et Charcot, l’emblème pour la IIIe République de la médecine progressiste et sensible à sa cause politique.

Une collection de recueils de « tirés-à-part », reliés et constitués des articles que Charcot recevait en hommage de ses correspondants du monde entier, dédicacés (deux articles dédicacés par Freud, par exemple)

Des recueils de thèses rédigées par les élèves de Charcot ou adressées par ses correspondants, sur des questions de neurologie, psychiatrie, hystérie, sclérose en plaques, etc.

Les manuscrits des leçons prononcées par l’éminent professeur qu’était Charcot, sur le rhumatisme, les maladies du système nerveux, les maladies des vieillards (consultable en version numérique).

40 dossiers d’observations sur les malades vus en consultation externe. Chaque observation est composée de la description du cas, accompagnée de croquis, de coupures de journaux, voire de photographies, de commentaires de Charcot, ensemble précieux pour qui veut étudier les méthodes de travail d’un savant du 19ème siècle.

- Un fonds de bibliophile (XVIe – XVIIIe) constitué par Charcot : une bibliothèque de l’honnête homme parmi lesquels de nombreux atlas du système nerveux, les ouvrages de Vicq d’Azyr ou l’Anatomie de Cruveilhier (certains atlas et traités disponibles en version numérique).

Outils pour la recherche

Les fonds patrimoniaux de la bibliothèque, en cours de catalogage, ne figurent pas intégralement dans le catalogue informatisé de la BUPMC.

En attendant, nous vous invitons à consulter les outils de recherche suivants :

Fonds numérisé

Constitué pour l’essentiel par la bibliothèque personnelle de J.M. Charcot, une partie de ce fonds a été numérisée dans un souci de préservation de documents originaux et de valorisation de collections dont le caractère iconographique est notable.

Les ouvrages numérisés sont accessibles via la Jubilothèque.

Historique

La bibliothèque est constituée principalement du fonds de la bibliothèque personnelle de Jean Martin Charcot (1825-1893), est une bibliothèque patrimoniale d’exception, reflétant à travers ses ouvrages la trajectoire de ce médecin, neurologue et fondateur de la neurologie française, mais aussi célèbre pour ses analyses sur l’hystérie.

Charcot ouvrait largement sa riche bibliothèque à ses collaborateurs et élèves favoris, ceux qu’il invitait aux « leçons » du mardi. Ainsi Sigmund Freud, stagiaire dans le service de Charcot entre 1885 et 1886, nous a laissé, de ces réceptions fastueuses, une description enthousiaste dans une lettre à sa fiancée Martha.

Cette bibliothèque a été léguée par son fils Jean Baptiste Charcot (explorateur) en 1906. Jean Baptiste considérait que son père ayant travaillé tout au long de sa vie à la Salpêtrière en tant que Médecin-chef, il était normal que sa bibliothèque soit léguée à l’hôpital.

La Bibliothèque fut d’abord installée à l’emplacement du Musée Charcot, dans la Division Pariset de l’hôpital de la Salpêtrière, avant d’être transféré en 1968-69 dans un nouveau bâtiment moins vétuste où alors vont cohabiter la bibliothèque personnelle de Charcot et un ensemble constitué de la Bibliothèque des Internes, des donations en ouvrages du docteur Achille Souques et de quelques autres neurologues (H. Mollaret, Th. Alajouanine etc.).
En 2011, la bibliothèque Charcot s’installe dans les locaux de l’Institut du Cerveau et de la moelle (ICMoù elle bénéficie d’excellentes conditions de conservation.

Pour plus de détails historiques :

Ricou, Philippe, Jacques Poirier, et Véronique Leroux-Hugon. La Bibliothèque Charcot à la Salpêtrière. Paris, France: Pradel, 1993.

Services

  • Wi-Fi
  • Prise pour ordinateurs portables 

À la une

UPMC

Fermeture définitive de la Bibliothèque Trousseau

La Bibliothèque hospitalière Trousseau fermera définitivement ses portes le vendredi 26 février 2016 au soir. Merci de votre compréhension.

En savoir plus